Communication Beyond Words

You can spend hours, days and weeks on end studying verb tables, revising nuanced uses of the subjunctive and rifling through vocabulary flash cards, but there is a kind of cultural language that you simply cannot learn through traditional book learning. This is the system of gestures, formalities and behaviours unique to each individual culture. How are you to know, for example, that in China a bow is a much more accepted form of greeting than a handshake without interacting with Chinese people? Admittedly you can learn the simpler aspects through reading about them, but to develop a true ‘cultural fluency’ direct experience is necessary. Here are some interesting, funny and sometimes baffling customs from across the globe:

  • Les bises

Although a kiss on the cheek as a greeting is fairly common in many cultures, this is a prospect that terrifies Brits and other Northern Europeans venturing south, who would much sooner settle for the safe distance of a handshake. The situation is particularly complicated in France, where the number of kisses you give depends on which region you find yourself in – just take a look at this map:

  • The Italian ‘squillo’

Imagine yourself in Italy and you receive a one ring phone call from an Italian friend. The natural reaction of most would be to call this person back, which is in fact the entirely wrong thing to do, and will leave your Italian friend slightly taken aback. What you just received was a squillo, Italian for ring, and a new cultural phenomenon whereby you are expected interpret the meaning of the call from the context rather than answering. This could be “I’m running a bit late” or “I got your message” or perhaps simply “I miss you”.

  • Exchanging business cards in Asia

In many East Asian cultures the business card holds an almost spiritual significance. Your card should be printed in both English and the relevant Asian language, with the host country language side presented face up. Remember to accept business cards with both hands and to spend an inordinate amount of time examining it as if you suspect it may contain explosives – proper consideration of a business card is a sign of respect.

  • Gestures

Gestures are a complete minefield when travelling internationally, so be very careful. The widely accepted ‘ok’ symbol (thumb and index finger together) is considered rude in Brazil, and curling your index finger towards you in a ‘come here’ gesture can be mistaken for a goodbye in Southern Europe. For those travelling to Bulgaria, take note that to the Bulgarians a head nod confusingly means ‘no’ and shaking the head side to side means ‘yes’.

  • English apologies

Perhaps the most vexing of all these international customs is the British tendency to apologise for absolutely everything, also shared by their Canadian cousins. Perhaps it’s just reflex, but the English will even apologise when you step on their feet on a crowded tube, leaving foreigners utterly perplexed. This apology should not be taken entirely seriously and is simply a way of diffusing an otherwise awkward situation.

As you can see, sometimes vocabulary and grammar is not enough, and some of these customs can be the hardest part of living abroad to master, given that our own are so ingrained in our psyche. Don’t worry about slipping up though, people understand that you’re a foreigner and that these things can take time, and misunderstandings like this always make for funny stories! If you enjoyed reading this, you can find more of the same here, and don’t forget to take a look at our job offers for bilingual assistants in Paris.

Advertisements

Langues sans frontières

Si vous lisez ce blog, vous êtes probablement bilingue. Mais pourquoi avez-vous choisi d’apprendre votre deuxième langue ? Certains vantent la beauté d’une langue comme leur raison de l’apprendre, tandis que d’autres disent que l’important pour eux, c’est la culture associée. Cependant, dans beaucoup de cas  la motivation est plutôt pratique, soit reliée au travail ou aux voyages, et pour eux la question se pose : qu’est-ce qui rend une langue importante ? C’est-à -dire : qu’est-ce qu’une langue internationale ?

Historiquement on peut se tourner vers le latin comme l’exemple par excellence d’une langue internationale. A la suite de l’expansion romaine, la latin s’est répandu à travers le continent européen et s’est avéré comme moyen de communication international de l’église, de l’administration et de l’éducation, et il a gardé cette position pendant à peu près dix siècles. Elle cède le passage au français, qui est reconnu comme la langue la plus importante au niveau de la diplomatie et des relations internationales jusqu’à l’émergence des Etats-Unis comme le principal pouvoir mondial suite à la deuxième guerre mondiale et du coup la dominance de l’anglais.

Toute cette histoire est bien belle, mais il y a sans doute plus de sens de parler du monde actuel et de ce qui rend une langue “internationale” de nos jours. Ces langues seraient donc les langues qui se répandent entre plusieurs nations, mais quelles autres caractéristiques ont-elles ? On a suggéré qu’une langue internationale a forcement pour rôle une fonction intermédiaire ; c’est-à-dire un rôle de  « lingua franca » ou de  langue véhiculaire, une langue utilisée par des personnes dont ce n’est pas la langue maternelle. C’est tout à fait le cas aujourd’hui avec l’anglais, qui est utilisé comme une espèce de terrain d’entente entre les gens des divers pays à travers le monde. Un suédois et un espagnol ne discuteraient ni en suédois ni en espagnol  – ils parleraient sans doute en anglais.

Ceci dit, des nouveaux genres de langues plutôt « hybrides » pourraient-ils émerger comme résultat de l’interaction entre nations ? On peut parler du ‘franglais’, le fruit d’une histoire longue et riche entre les deux nations séparées par la manche, ou de ‘Spanglish’ qui croît aux Etats-Unis en raison de la population importante des hispanophones. Certes, il n’est pas logique de parler de ces phénomènes comme de nouvelles langues, mais on ne peut pas nier l’influence, par exemple, de l’anglais sur le vocabulaire français (Qui d’entre vous dites ‘fin de semaine’ au lieu de « weekend » ? A moins que vous soyez canadien, bien sûr !). La communication internationale peut en fait s’effectuer en deux langues au même temps, avec des changements de langue au milieu d’une phrase.

Si vous êtes bilingue en anglais et français, vous avez la chance de maîtriser deux langues aussi importantes l’une que l’autre. Bien que l’importance du français ait diminuée pendant les derniers siècles, il garde un certain prestige grâce à son histoire riche dans les domaines de la diplomatie, du commerce et de la littérature. Il est important de constater que le français a été nommé comme la troisième langue la plus utile dans les affaires par Bloomsberg Business Week, après l’anglais et le mandarin. L’importance actuelle de l’anglais est évidente si vous n’habitez pas sur une autre planète ! Avez-vous choisi d’apprendre soit le français ou l’anglais en raison de sa position internationale ? Ou peut-être parce que vous êtes franco/anglophile ? Dites-nous, et n’oubliez pas de consulter notre site pour découvrir toutes nos offres d’actualité pour les assistants bilingues.